Portrait de Julie Richoz

logodesign

Bois, métal, papier… Quelles que soient les matières qu’elle transforme, Julie Richoz imagine des créations linéaires qui respirent la simplicité.

Julie Richoz

On aime la douceur de son travail, le jeu de lignes et d’interstices qui se déclinent habilement dans son travail. Toute jeune diplômée de l’ECAL, Julie Richoz s’est déjà distinguée en juillet dernier en remportant la compétition de la Design Parade. Un beau tremplin qui lui offre cette année un partenariat avec la galerie Kréo, une résidence à la manufacture de Sèvres, puis au CERVA de Marseille, en attendant sa première exposition personnelle à la prochaine édition du festival de la Villa Noailles.

Actuellement la jeune femme partage un atelier à Lausanne, en attendant un stage chez Pierre Charpin :  » on est six, très bien équipé, avec le matériel pour créer des maquettes, des graphistes, la possibilité de faire de la sérigraphie. » Si les deux séries présentées à Hyères étaient très différentes, entre Arrotolare, petit set en tôle qui permet de collecter d’un seul geste tout ce qui traîne sur un bureau, et la petite corbeille Bouleau, en multiplis, inspirée de la découpe d’une pince à bois. elle aime avant tout « explorer plusieurs propriétés d’un même matériau, par exemple jouer avec la découpe pour trouver la souplesse du bois. »

Le principe d’élasticité l’intéresse, pour ses dernières créations baptisées « Thalie », elle utilise l’acier ressort pour amener le métal à une finalisation de l’ordre du textile. Chaque élément de cette série – qui se compose d’un bol à fruit, d’une corbeille à pain et d’un plat –, est conçu à partir d’un dessin, une sorte de patron finalement appliqué sur de l’acier, découpé grâce à un procédé chimique, en conservant une petite perforation au bout de chaque ramification. La designeuse glisse ensuite dans ses petites ouvertures un fil d’acier, qui crée une ligne ondulante et donne la forme.  » Ce qui m’intéresse dans ce projet, c’est l’aspect très mécanique, très maîtrisé du départ, qui se termine finalement à la main, avec un mouvement irrégulier.  » Le métal est ainsi habilement façonné par un acte de couture. Simple et efficace !

Coupelle

La série Thalie se construit sur un dialogue entre un processus industriel et une mise en forme artisanale. Thalie, corbeille, prix sur demande.

Partager.

A propos de l'auteur

Design @ Home est un magazine trimestriel haut de gamme détecteur de tendances ; il se consacre à l’actualité de la décoration contemporaine et accompagne le lecteur dans la mutation et l’aménagement de son intérieur. Véritable magazine de collection de 180 pages il dévoile les plus belles réalisations et collaborations du monde du design.