La petite histoire de la fontaine

Accessoire d’intérieur ou d’extérieur, la fontaine est aujourd’hui un objet décoratif apprécié de tous qui prend place dans n’importe quel type d’habitation. Marquée par une évolution conséquente, cette dernière n’a pas toujours été autant accessible, retour en images sur l’histoire d’un bassin de caractère au charme sans appel et aux multiples vertus.

Fontaine© Marbrerie Rouillon

La fontaine en quelques mots

Monumentale, centrale ou adossée, la fontaine artificielle connaît plusieurs variantes quant à son design. Quel que soit le type de construction, cette dernière est le plus souvent constituée d’un soubassement, d’un bassin, d’un piédestal et d’une vasque.

Selon sa forme, elle peut être installée à l’intérieur d’une maisonnée ou être intégrée à un espace extérieur. Aussi, il n’est pas rare de trouver des modèles de taille réduite mise en scène dans un living room pour apporter une touche de fraîcheur et de nature au sein d’un environnement citadin.

Fontaine_Centrale_D_Exterieur_Haddonstone_Extra_Extra_Large_Pool© Haddonstone

L’histoire de la fontaine

Aménagement d’antan, la fontaine n’est pas une construction contemporaine. En effet, nombreux sont les historiens à témoigner de sa présence dans les civilisations anciennes.

Un bassin en pierre sculpté est ainsi découvert parmi les ruines du temple de Ningirsu – ancienne cité sumérienne de Lagash, il daterait d’environ 2000 av. J.-C.. Les civilisations antiques construisaient des bassins de pierre afin de récolter et retenir l’eau potable.

Les Grecs anciens sont les tout premiers à utiliser des aqueducs pour alimenter les fontaines à partir de sources et de rivières. Des fontaines existaient à Athènes, Corinthe, et dans d’autres villes grecques au VIe siècle av. J.-C.

Les ingénieurs romains quant à eux, utilisent des tuyaux de plomb pour réaliser des jets d’eau par charge hydraulique. Les fouilles de Pompéi révèlent des fontaines sur pied et des bassins, constitués de plaques de pierre fixées entre elles. Placées à intervalles réguliers le long des rues de la ville, elles sont alimentées par siphonnage à partir des tuyaux intégrés sous la rue. Elles révèlent également que les maisons des Romains les plus riches disposaient d’une petite fontaine au sein de l’atrium.

La Rome antique était une ville de fontaines. On relate, selon les dires du consul Frontin, 39 fontaines monumentales et 591 bassins publics.

Une installations aux fonctions multiple

Les fontaines sont dans un premier temps, un moyen de conserver l’eau propre. Elles deviennent du même coup par la suite un facteur d’hygiène limitant le risque de choléra ou de maladies véhiculées par les puits contaminés. également source d’abreuvoir, la construction d’un tel bassin servait aussi d’hommage aux personnages célèbres et aux évènements marquants de l’époque.

fontaineDe g. à dr. Fontaine murale d’extérieur, PierresTable d’eau en aluminium, So Garden – Fontaine centrale d’extérieurJP2B Décoration

De plus, le bruit du jet d’une fontaine a depuis toujours la réputation d’apaiser. C’est un élément utilisé comme tel dans certains parcs et jardins en ville.

« Il fait grand bien aux fiévreux de voir des peintures représentant fontaines, rivières et cascades. Si quelqu’un, la nuit, ne peut trouver le sommeil, qu’il se mette à contempler des sources et le sommeil viendra » Leon Battista Alberti

Les fontaines d’aujourd’hui

Fontaine_Centrale_D_Exterieur_Olikid_Totem© Olikid

Largement démocratisée, la fontaine connaît au 21e siècle un engouement et une évolution significative. Toujours présente dans certains lieux accessibles au public, elle demeure aussi chez de nombreux particuliers. On la retrouve aujourd’hui dans des designs beaucoup plus épurés, marqués par les tendances actuelles qui prônent pour un certain minimalisme.

Découvrez toutes nos fontaines sur Decofinder.com

Partager.

A propos de l'auteur