Notre site Web utilise des cookies. En continuant à naviguer sur notre site, vous acceptez que nous utilisions des cookies. Pour obtenir plus d'informations sur la façon dont nous utilisons les cookies et dont nous gérons vos préférences, rendez-vous dans la rubrique Informations sur les cookies

×

Le salon en ligne international de la décoration, du design et de l'habitat

Retrouvez les exposants des salons de la décoration

Liste d'envies

Demander la documentation Partager ma liste d'envies par email

Philippe Hurel

Le nom Philippe Hurel évoque aujourd'hui des notions telles que qualité, sur-mesure, esthétique contemporaine. Cela parait simple, mais derrière cette simplicité se cache un long processus d'acquisition et d'agrégation de savoir-faire tout au long d'une histoire qui débute à Coulombs en 1911. La Fabrique de Meubles de Coulombs Toutes les créations de Philippe Hurel sont réalisées à La Fabrique de Meubles de Coulombs. Celle-ci est fondée en 1911 par Maurice Gouget, grand-père maternel de Philippe Hurel. La FMC se situe dans une région historique, proche du Château de Maintenon. Dès sa création l'usine se spécialise dans la reproduction de meubles du XVIIIe siècle. Coupe d'onglet, queue d'aronde, marqueterie appliquée, feuille d'acanthe et autres sculptures ornementales façonnées à la gouge. Elle perpétue ainsi un savoir-faire ancestral hérité des grands maîtres de l'ébénisterie à l'image de Boulle, Cressent ou encore Lacroix. Cette main d'oeuvre experte et reconnue se distingue également dans la restauration de meubles d'époque ou en reproduisant à l'identique des pièces vouées à l'oubli. S'essayant au style des années 1930, La Fabrique de Meubles de Coulombs prospère dans son domaine de prédilection. Elle se distingue notamment lors de l'Exposition Universelle organisée à Paris en 1937 en étant sélectionnée pour la fourniture du mobilier destiné au « Pavillon de l'Ile de France ». A la disparition de Maurice Gouget, son gendre Pierre Hurel reprend les rênes de l'entreprise familiale. Bien décidé à perpétuer la tradition d'un mobilier de qualité, il fait prospérer la société. Son fils Philippe, architecte d'intérieur, formé aux Etats-Unis, est marqué notamment par sa rencontre avec Raymond Loewy qui l'influencera longtemps. C'est donc tout naturellement que son père l'invite à rejoindre l'entreprise familiale. L'avènement de la marque Philippe Hurel L'arrivée de Philippe Hurel marque un tournant dans cette entreprise qui vient juste de fêter son cinquantième anniversaire. L'avènement des années 1970 coïncide avec une inflexion dans les goût et styles souhaités par la clientèle qui délaisse progressivement le meuble dit XVIII au profit de lignes plus contemporaines et fonctionnelles. Sous l'influence de Philipe Hurel, la mutation de la Fabrique de Meubles de Coulombs se traduit d'abord par l'introduction d'une ligne de meuble revisitant certains classiques du XVIIIe. Très imprégné par son expérience aux Etats-Unis, Philippe Hurel en ramène une conviction forte : « Tout est simple, épuré, les designers vont à l'essentiel. On n'oublie jamais la fonction d'un objet ou d'un meuble ». Les premiers meubles signés Philippe Hurel voient donc le jour avec la gamme « Morphée » à la fin des années 1970. Au début des années 1980, Philippe Hurel modernise les créations réalisées dans ses ateliers de fabrication, et décide de collaborer avec des designers. Cela se concrétise par le lancement début 1981 de la Collection Upsilon, meubles de bureaux dessinés par l'architecte Dominique Belgrand, puis par la réalisation d'un bureau en citronnier dessiné par Jean-Michel Wilmotte pour François Mitterrand à la suite de l'accession de ce dernier à la présidence de la République Française, ou quelques années plus tard (1986), par la réalisation en édition limitée du secrétaire « Jacques Grange » qui permet d'asseoir la notoriété des ateliers d'ébénisterie Philippe Hurel. Christian Liaigre le sollicite également pour réaliser sa collection de meubles ; les ateliers façonnent des modèles tels que le bureau « POLO », la chaise « STALL » ou encore le fameux tabouret « NAGATO ». C'est en 1985 que Philippe Hurel lance une collection portant son nom. La connaissance des matériaux comme le bronze, la corne, la pierre, le travail d'essences telles que le chêne, l'érable, l'ébène de Macassar ou encore l'acajou, le sens de l'observation, l'amour du travail bien fait associé à des rencontres diverses et variées sont des éléments indispensables dans le processus de création, auxquels Philippe Hurel ajoute un atout essentiel : son propre outil de réalisation. Il développe son catalogue tout au long des années 1990, en intégrant des modèles devenus des références, à l'image de la chaise « Théorème », du bureau « Lucca » ou de la table « Datcha ». Au même moment, il implante son premier showroom parisien dans la rue Saint Nicolas. C'est à partir de ce moment que la société commence son véritable essor, en commercialisant ses produits dans des pays tels que les USA, l'Angleterre et le Japon. Le développement de la société Philippe Hurel sera récompensé par l'obtention en 2000 de l' « Awards de l'entrerpise » décerné par la chambre de commerce et de l'industrie franco-anglaise. Le savoir-faire des ébénistes Philippe Hurel, tant en terme de mobiliers que d'agencements en bois rares, est symbolisé par la demande de clients prestigieux pour la création de meubles exclusifs. Dessins et créations sont aussi mis à contribution pour la réalisation de concepts signés par de grands chefs, à l'image de Joël Robuchon et du projet Met Café de Monaco. Philippe Hurel participe notamment à la réalisation de la malle à chaussure de John Lobb en fabriquant les 12 premiers modèles, et réalise depuis 1999 la malle à cigare Louis Vuitton imaginée par Sophie Védrenne. Philippe Hurel est aujourd'hui présent dans plus de 12 pays. Ses créations sont désormais présentées en exclusivité dans son showroom parisien situé à deux pas du Palais Royal, avant leur diffusion dans ses showrooms.internationaux. L'obtention du prix du design et de l'innovation décerné par le VIA durant trois années (2006, 2007 et 2009) vient entre autres consacrer la qualité de celles-ci. Philippe Hurel reste à la recherche inlassable de la pureté d'une ligne, de la simplicité, de la qualité des essences ou matières, que ce soit pour une essence de bois, un piétement en bronze, une poignée en corne ou une façade de porte gainée en parchemin. Et cette quête ne cessera jamais!

C’est dans cette idée de tension entre le maniement des matières brutes et l’attention minutieuse portée à la qualité des formes, dans l’équilibre d’éléments forts parfois contradictoires que la Maison Philippe Hurel crée une expression nouvelle, un regard tourné vers l’avant, une fidélité aux matières et aux savoir-faire traditionnels, une intuition toujours écoutée, une modernité jamais isolée.

Ambiances & Références de Philippe Hurel

  •  |
  •  |
  •  |

Produits de Philippe Hurel

Newsletters avec parution de Philippe Hurel

  • Extérieur Divers - 04/2011

ENVOYER À UN AMI